10 ERREURS À ÉVITER LORSQUE L’ON TRAVAILLE À L’ÉTRANGER

Lorsque l’on travaille à l’étranger ou que l’on fait équipe avec des collaborateurs originaires des quatre coins du globe, il est absolument essentiel de se rappeler que ces derniers pourraient ne pas voir le monde exactement de la même façon que vous. Évitez ces dix erreurs et vous verrez que travailler dans un contexte international se passera en douceur, en évitant ce genre d’affrontements culturels, susceptibles de provoquer des tensions et de ruiner des affaires.

1. EN RUSSIE

Ne serrez jamais la main de quelqu’un en passant le seuil d’une porte. Oh, et ne souriez pas pour être poli, vous n’apparaîtrez pas comme une personne sincère.

2. EN CHINE

Ne tendez jamais une seule main. Pensez à accepter et à offrir des cartes de visite en utilisant vos deux mains.

3. AU BRÉSIL

N’adoptez pas une attitude trop professionnelle. Mêler vie personnelle et vie professionnelle y est monnaie courante.

4. AU JAPON

Le mot « non » est rarement employé. Mais il peut être sous-entendu, par exemple en déclarant que « quelque chose peut être difficile », en restant silencieux ou en détournant le cours de la conversation.

5. EN ITALIE

Ne vous habillez pas de façon négligée. Assurez-vous plutôt d’être bien habillé et tiré à quatre épingles – toujours. En Italie, le style est fondamental.

6. EN FRANCE

Ne prenez pas les choses de façon personnelle et attendez-vous à être interrompu. C’est une forme naturelle de communication ; voyez donc cela comme le signe positif que votre partenaire d’affaires s’intéresse à vous ou à vos idées.

7. EN ALLEMAGNE

Ne soyez pas en retard. Notre conseil le plus important ? Soyez à l’heure. Toujours.

8. EN ESPAGNE

Ne soyez pas surpris si un bureau ferme pendant deux heures en milieu de journée ou si le personnel s’y présente vers 10 heures et en part bien après 19 heures. Cela fait partie de la culture (d’entreprise).

9. AUX ÉTATS-UNIS

Ne donnez pas une première impression de faiblesse et assurez-vous de parfaire votre poignée de main. Veillez à respecter la pression et le temps réglementaires et établissez toujours un contact visuel lorsque vous serrez la main de quelqu’un ; cela pourrait avoir des répercussions sur l’ensemble de vos échanges professionnels.

10. EN GRANDE-BRETAGNE

Ne soyez pas impoli. La politesse est le maître mot. Et gardez à l’esprit qu’en tant que personne extérieure à la communauté locale, vous pourriez avoir du mal à décrypter une déclaration négative – ces dernières étant généralement enrobées de nombreuses formules de politesse.

This article was provided by EF, you can find the original version here: http://www.ef.fr/blog/language/10-erreurs-a-eviter-travail-etranger/

POURQUOI UN ÉTÉ À L’ÉTRANGER EST UNE EXCELLENTE IDÉE ?

Vous rêvez de l’été ? Eh bien, nous aussi. De longues journées ensoleillées qui jalonnent cette immense trêve entre les cours… Soupir. Cela n’arrivera jamais assez tôt.

Nous sommes déjà en train de préparer nos passeports pour les vacances d’été de cette année – voici pourquoi vous devriez en faire autant.

SE FAIRE DE NOUVEAUX AMIS INTERNATIONAUX POUR LA VIE

Quoi de mieux que d’avoir de nombreux amis dans votre pays d’origine ? En avoir encore davantage à l’étranger ! Un été suffira amplement à cimenter des amitiés qui dureront peut-être toute une vie. Ce sera l’excuse idéale pour faire de nouveaux voyages et les revoir au cours des années à venir, sans pour autant recourir au service d’Airbnb – les amis ont toujours les appartements les plus confortables, connaissent les meilleurs endroits où bruncher et font les meilleurs guides touristiques locaux. Le jour où ils viendront, à leur tour, vous rendre visite, ce sera à vous de les piloter dans votre ville natale, tout en rattrapant le temps perdu.

AMÉLIORER RAPIDEMENT VOS COMPÉTENCES LINGUISTIQUES

Le moyen le plus rapide d’apprendre une langue est de vivre dans un pays où elle est pratiquée, c’est aussi simple que cela. Quotidiennement, en lézardant sur les plages de Miami ou même en flânant dans les rues de Londres avec quelques amis, vous améliorerez vos compétences linguistiques et mettrez à l’épreuve votre vocabulaire. À votre retour en classe, vous serez dans le peloton de tête, sans même avoir eu l’impression d’étudier.

FAIRE LE BONHEUR DE VOS PARENTS

« Papa, maman, j’adorerais passer l’été à l’étranger ! » En entendant cela, vos parents seront très heureux de voir leur progéniture pleine d’assurance rêver de vacances d’été enrichissantes et passionnantes. Combiner cela aux multiples possibilités d’apprentissage linguistique (voir le point ci-dessus) est une façon garantie de les rendre fiers de vous (et aussi de passer un été fantastique), honnêtement (et je parle d’expérience).

BRONZAGE GARANTI

Que vous plongiez dans le lagon bleu de Malte, réalisiez vos rêves balnéaires à Honolulu ou profitiez des eaux turquoises de la Floride – vous retournerez de toute façon en cours avec des reflets dorés. Vous passerez tout votre temps à profiter pleinement de fantastiques activités de plein air – et du glorieux soleil – de sorte que votre bronzage naturel suscitera l’envie de vos camarades de classe. Quelle meilleure façon de démarrer une nouvelle année scolaire ? (remarque importante : revenir bronzé est formidable, mais utiliser un écran solaire l’est encore davantage. Plus tard, votre peau vous en sera reconnaissante.)

PENSEZ À VOTRE FLUX INSTAGRAM…

Un séjour d’été à l’étranger, ponctué de sorties entre amis dans une nouvelle ville géniale, constitue en soi une expérience formidable. Mais si personne n’en est informé, aura-t-il seulement existé ? C’est l’occasion idéale de faire bon usage de votre téléphone – commencez à prendre des photos de vos voyages, taguez vos copains et, surtout, tenez-nous au courant de vos aventures (en utilisant les hashtags #EFMoment ou #EFForever). Illustré des meilleures photos de vos cafés préférés et de tous vos souvenirs les plus marquants, votre flux Instagram n’aura jamais été aussi beau !

PLONGER TÊTE LA PREMIÈRE DANS UNE EXPÉRIENCE NOUVELLE

Ces longues trêves estivales ne sont pas prévues pour visionner des films en boucles sur Netflix et le soleil n’est pas destiné à réchauffer votre jardin. Profiter de longues semaines, chaque été (croyez-nous, cela vous manquera, lorsque vous commencerez à travailler !), est un luxe et vous seriez fou de ne pas en tirer le meilleur parti en séjournant un certain temps à l’étranger.
Profitez-en pour voyager et découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux horizons. Qu’il s’agisse de siroter un smoothie sous le soleil de Californie (Long Beach est notre endroit préféré) ou de déguster un thé traditionnel à Cambridge, de nombreuses cultures vous ouvrent les bras. Attention : une expérience aussi enrichissante pourrait bien vous transformer en globetrotteur pour le reste de votre vie !

This article was provided by EF, you can find the original version here: http://www.ef.fr/blog/language/pourquoi-un-ete-etranger-excellente-idee

 

8 CONSEILS POUR AMÉLIORER VOTRE ANGLAIS ORAL

Lorsque vous demandez à des étudiants en langues quels sont leurs objectifs, ils vous répondent presque tous « améliorer mon expression orale ». Lors de votre apprentissage d’une langue étrangère, vous rencontrerez toutes sortes de locuteurs natifs – votre enseignant, les serveurs des restaurants, les chauffeurs de taxi et votre propriétaire, il est donc essentiel que vous vous sentiez à l’aise. Tout comme pour améliorer votre expression écrite, votre écoute ou toute autre compétence, il existe des techniques à utiliser pour améliorer votre anglais parlé de façon ciblée. Voici nos huit préférées :

1. PARLEZ ENCORE ET TOUJOURS PLUS

Commençons immédiatement par vous dire qu’il n’existe pas de pilule magique pour mieux parler. Ce serait trop simple, n’est-ce pas ? Fondamentalement, la meilleure façon d’améliorer votre expression orale consiste à… parler ! S’engager à pratiquer souvent et avec autant d’interlocuteurs que possible. Vous habitez ou étudiez à l’étranger ? Profitez des milliers de locuteurs natifs de votre communauté immédiate, tels que vos amis, leur famille, vos collègues, vos camarades de classe, les employés des cafés, des supermarchés, des bureaux de poste et d’autres endroits que vous fréquentez. Si vous étudiez dans votre propre pays, augmentez votre temps de pratique en rencontrant vos camarades de classe après les cours, en vous trouvant un partenaire d’échange linguistique ou en rejoignant une communauté d’apprenants en ligne.

2. RÉFLÉCHISSEZ À VOS CONVERSATIONS

Une fois votre conversation achevée, accordez-vous quelques instants pour y repenser. Comment s’est-elle déroulée ? Dans quelle proportion pensez-vous l’avoir comprise ? Comment vous êtes-vous senti par rapport au sujet abordé ? Y avez-vous entendu des mots inconnus ? Le simple fait d’y réfléchir ainsi augmentera votre assurance la prochaine fois que vous vous exprimerez (et imposez-vous des devoirs ciblés, par exemple, vérifiez les mots de vocabulaire que vous n’avez pas compris).

3. ÉCOUTEZ ET LISEZ

Vous avez besoin de mots pour vous exprimer, n’est-ce pas ? Le temps passé en classe est idéal pour apprendre un vocabulaire nouveau, mais il existe d’autres façons d’accroître le vôtre : regardez des films, écoutez de la musique, la radio et les podcasts. Lisez des livres, des magazines et des blogs. Écouter et lire sont autant d’occasions de découvrir de nouvelles expressions intéressantes, des termes d’argot et des synonymes, écrivez ces nouveaux mots et cherchez dans le dictionnaire tous ceux qui ne vous sont pas familiers. Tout cela constituera autant de « matière » à utiliser, la prochaine fois que vous pratiquerez.

4. PRÉPAREZ DES AIDE-MÉMOIRE

Une part de votre anxiété pourrait être liée au sentiment de ne pas savoir quoi dire. Pour combattre cela, préparez un aide-mémoire. Vous devez vous rendre chez le médecin ? Avant votre rendez-vous, vérifiez le vocabulaire concernant votre état et certaines phrases courantes dont vous aurez probablement besoin. Utilisez la technique avant de payer toute facture, de manger au restaurant, de vous rendre à un entretien d’embauche, de formuler une plainte ou pour toute autre situation qui pourrait vous stresser.

5. RÉPONDEZ AU TÉLÉPHONE

La plupart des gens trouvent les conversations téléphoniques particulièrement difficiles. Pourquoi ? Parce qu’au téléphone, il est impossible de voir le langage corporel de son interlocuteur ou de lire sur ses lèvres – deux outils particulièrement efficaces pour améliorer la communication. Pour acquérir de l’assurance au téléphone, commencez petit, par de brèves conversations téléphoniques avec des amis, puis, passez à des appels plus complexes, comme des prises de rendez-vous ou des requêtes (c’est le moment idéal d’utiliser le conseil n°4, de préparer une liste de questions et de mots de vocabulaire utiles pour vous assister pendant votre appel !)

6. ENREGISTREZ VOTRE VOIX

Oui, nous sommes au courant, la plupart des gens n’aiment pas entendre leur voix, mais c’est vraiment un moyen extrêmement bénéfique d’améliorer votre compréhension ! Entendre un enregistrement de votre voix vous permettra de noter des détails dont vous n’avez peut-être pas conscience (peut-être avez-vous tendance à parler rapidement lorsque vous êtes nerveux, à avaler le « s’s » ou à marmonner). D’un autre côté, vous pourriez être agréablement surpris d’apprendre que votre expression orale est bien meilleure que vous ne le pensiez ! Pour gagner des points supplémentaires, apportez l’enregistrement de votre voix à votre professeur ou à un ami de langue maternelle et demandez-lui son avis.

7. APPRENEZ DES EXPRESSIONS PLUTÔT QUE DES MOTS INDIVIDUELS

Un autre conseil pour accroître la fluidité de votre éloquence consiste à employer une variété d’expressions plutôt que des mots individuels (vous le faites probablement constamment dans votre langue maternelle.) Au lieu de demander automatiquement « Hello, how are you today? », complexifiez l’exercice en choisissant d’autres expressions comme « What’s up, man? », « Hey dude! » ou « How ya going, mate? » (attention : certaines expressions, très informelles, ne conviennent pas à certaines situations !)

8. AMUSEZ-VOUS

Avouons-le. Il est bien plus facile d’apprendre quelque chose de nouveau en s’amusant. Introduisez quelques « bêtises » dans votre pratique de l’expression orale en parlant à haute voix, lorsque vous êtes seul, en chantant des chansons populaires en anglais, en prononçant des virelangues (essayez nos meilleures exercices de diction en anglais ici) ou en faisant des « discours impromptus » d’une minute sur des sujets choisis au hasard (comme les serpents, le café, l’Inde ou des sujets tels que « Si je gouvernais le monde, j’aimerais… », « Trois faits surprenants me concernant » ou « Qui est arrivé le premier de l’œuf ou de la poule ? ») Excellente pratique et excellent moyen de s’amuser avec quelques stupidités.

This article was provided by EF, you can find the original version here: http://www.ef.fr/blog/language/8-conseils-pour-ameliorer-votre-anglais-oral/

7 CONSEILS POUR AMÉLIORER VOTRE ANGLAIS ÉCRIT

Qu’il s’agisse d’acheter un ticket d’autobus, de se rendre chez le médecin, de trouver un appartement ou, tout simplement, d’ouvrir la bouche pour soutenir une conversation ordinaire, la plupart des étudiants en anglais ont hâte de s’exprimer – après tout, n’apprend-on pas l’anglais dans le but de communiquer ?

Mais n’oubliez pas qu’écrire est un autre aspect extrêmement important de la communication – même à l’ère de Snapchat et d’Instagram. Pour vous y aider, nous avons établi une liste de sept conseils hyper pratiques pour améliorer votre anglais écrit.

1. LISEZ ENCORE ET TOUJOURS PLUS

Vous ressentez une impression de déjà vu ? Vous n’êtes pas le seul. Si « lire davantage » est souvent conseillé pour mieux maitriser l’écriture, c’est précisément parce que cela fonctionne ! Lire vous expose à un vocabulaire nouveau, des choix de mots intéressants et de belles phrases que vous pourrez ensuite réutiliser dans vos propres écrits. Ne vous souciez pas du choix de vos lectures – le but est de lire abondamment et fréquemment. Des romans, des ouvrages non romanesques, des blogs, des articles de journaux, des magazines – du moment qu’il s’agit d’un texte écrit (et bien écrit), lisez-le !

2. BANNISSEZ CES MOTS DE VOTRE VOCABULAIRE

Pour propulser votre style à une niveau supérieur, bannissez ces mots inopportuns de vos écrits : very, really, quite, good, got, stuff et things. Vous vous demandez peut-être en quoi supprimer ces quelques mots simples vous aidera à améliorer considérablement votre expression écrite. Eh bien, en réalité, il s’agit de mots inutiles. Ils ne permettent pas de communiquer puissamment et sans eux, votre texte conservera le même sens – tout en étant beaucoup plus lisible !

Conseil supplémentaire : remplacez l’association « very / really + adjectif » par un « adjectif extrême ». Very hungry devient ainsi ravenous. To run really fast devient ainsi to sprint. Really dirty devient ainsi filthy. Il existe des centaines d’adjectifs de ce type à utiliser dans une composition écrite.

3. UTILISEZ UN THÉSAURUS

Après avoir supprimé les mots inutiles de votre expression écrite, le moment est venu de leur choisir d’excellents termes de substitution. C’est là qu’intervient votre nouveau meilleur ami – le thésaurus. Utilisez-le pour substituer les termes que vous utilisez trop souvent par des alternatives plus intéressantes, plus appropriées ou plus élaborées (par exemple, cloth > fabric ; money > cash ; change > alter ; happy > glad ; decorate > embellish ; improve > enhance.) Éviter une terminologie trop commune ou un vocabulaire simpliste confèrera à votre texte un caractère plus personnel et plus sophistiqué. Cependant, veillez à ne pas dépasser les bornes ! Votre composition écrite devra encore se lire naturellement et être comprise par votre public-cible (voir point 5).

4. UTILISEZ ET REMARQUEZ LES COLLOCATIONS

Les collocations sont des termes que l’on a tendance à associer, même si d’autres combinaisons de mots sont tout aussi correctes d’un point de vue grammatical. Pensez à la collocation heavy rain en anglais. Grammaticalement, il est tout à fait possible d’utiliser strong rain, mais cela a une consonance étrange pour des oreilles accoutumées. Les collocations sont nombreuses et comprennent, entre autres, weak tea (non pas feeble tea), excruciating pain (non pas excruciating joy), tall trees (non pas high trees), buy time (non pas purchase time) et fast cars (non pas quick cars). Vous familiariser avec des collocations typiques rendra votre composition écrite plus naturelle.

Pour accroître votre connaissance des collocations, commencez par un verbe de base tel que make, do, get, break, tell – et recherchez les collocations associées. Vous pouvez également commencer par un « type » de collocation et en mémoriser quelques exemples. Certains de ces types comprennent les combinaisons suivantes :

• Adverbe + adjectif (completely satisfied, widely available, bitterly disappointed)
• Adjectif + nom (strong coffee, heavy traffic, severe weather)
• Verbe + nom (commit suicide, do your homework, make amends)
• Nom + nom (a surge of anger, liquor licence, panic attack)

5. CIBLEZ VOTRE PUBLIC

Lorsque vous rédigez une composition écrite, il est très important d’adapter votre style à votre public-cible. Pensez-y : la langue que vous utilisez est différente selon que vous rédigez votre CV, un essai universitaire ou un article pour votre blog personnel. Ce sont essentiellement votre ton et le choix des mots utilisés qui font la différence. Donc, avant de taper un quelconque texte sur votre clavier, veuillez prendre en compte les points suivants :

S’agit-il d’un texte plus formel, comme une candidature universitaire, une lettre de motivation ou un essai ? Ces textes sont :

• Généralement complexes avec des phrases plus longues et des points étudiés plus approfondis
• De nature moins affective et non destinés à émouvoir le lecteur
• Typiquement exempts de mots contractés (cannot, would not have, television)

D’autre part, vous pouvez écrire un texte informel comme un article de blog, une lettre personnelle ou une publicité. Dans ce cas vous pouvez :

• Utiliser un langage plus simple et des phrases plus courtes pour décomposer vos idées
• Inclure des contractions et des abréviations (telles que can’t, wouldn’t have, TV)
• Utiliser un langage familier et écrire comme si vous vous adressiez directement au lecteur (cela inclut les termes d’argot, les figures de style, les apartés et les pronoms personnels I, you, my, your…)
• Teinter vos écrits d’empathie et d’émotion

6. PRÉFÉREZ LE LANGAGE ACTIF AU LANGAGE PASSIF

Pour une expression écrite plus claire et plus concise, il vaut généralement mieux préférer la forme active à la forme passive (voyez vous-même : The shark bit the surfer est plus clair et quelque peu plus évocateur que The surfer was bitten by the shark.)

Bien qu’il y ait souvent de bonnes raisons d’utiliser la forme passive – par exemple, pour exprimer la notion d’autorité (Children are not allowed to swim without an adult) ou éluder le sujet avec tact (The cause of the confusion was unknown), il vaut mieux éviter d’y recourir avec excès.

7. N’ÉCRIVEZ PAS SEUL DANS VOTRE BULLE

Apprendre seul est une entreprise extrêmement difficile, alors ayez le courage de solliciter des commentaires sur votre expression écrite. Les bons correcteurs sont des personnes de langue maternelle anglaise, intéressées par l’écriture et la langue, ou des locuteurs de l’anglais de niveau avancé. Une fois que votre correcteur aura vérifié votre travail, mettez en pratique ses conseils et sollicitez de sa part un ultime examen avant de soumettre ou publier votre article.

This article was provided by EF, you can find the original version here: http://www.ef.fr/blog/language/7-conseils-pour-ameliorer-son-anglais-ecrit/

12 CONSEILS POUR BIEN VOUS ENTENDRE AVEC VOS COLOCATAIRES

Vivre en colocation peut être une expérience extrêmement divertissante et gratifiante que nous devrions tous tenter au moins une fois dans notre vie. Après tout, ce pourrait être le début de belles amitiés ou de grandes histoires à raconter, plus tard, à vos petits-enfants. Mais, comme pour toutes les bonnes choses de la vie, il faut généralement quelques compromis et une bonne dose de patience pour que cela fonctionne. Consultez nos conseils et astuces pour transformer ce colocataire inconnu qui partage votre appartement en meilleur ami de tous les temps.

1. ÉTABLISSEZ DES RÈGLES ET SUIVEZ-LES

Tout d’abord, mettez-vous immédiatement d’accord sur les règles à suivre. Vous devrez discuter ensemble et revoir, point par point, les activités quotidiennes les plus importantes : nettoyage, climatisation et chauffage, bruit, partage des repas, allergies et ainsi de suite. Plus il y aura de points sur lesquels vous pourrez vous entendre, plus vite s’installeront les joies de la colocation.

2. INFORMEZ-VOUS SUR LES NOUVEAUX PAYS ET LES NOUVELLES CULTURES

Si votre colocataire est originaire d’un pays différent du vôtre, profitez de cette diversité culturelle et de tous ses avantages ! Il pourrait y avoir quelques différences culturelles et barrières linguistiques, au début, mais elles vous permettront rapidement de vous enrichir mutuellement – cela inclut la découverte de nouveaux aliments, de nouvelles musiques et de nouveaux mots de vocabulaire.

3. MISEZ SUR LE SOMMEIL RÉPARATEUR

Notre humeur, notre niveau d’énergie et nos performances peuvent pâtir du manque de sommeil. Dans un monde idéal, vous seriez tous deux du matin ou du soir, mais essayez, autant que possible, de respecter mutuellement vos horaires et habitudes de sommeil. Si vous devez regarder un film ou écouter de la musique jusqu’à une heure tardive, il vous suffit d’utiliser des écouteurs pour que tout le monde soit content.

4. DÉCOUVREZ LE BONHEUR D’UTILISER DES ÉCOUTEURS

Les écouteurs ont probablement été inventés par quelqu’un qui vivait en colocation. Vous aimez peut-être écouter des concerts en boucle à plein volume, mais cela ne signifie pas que vos colocataires partagent votre passion.

5. RESPECTEZ LES HORAIRES

Informez votre colocataire de vos horaires afin qu’il puisse plus facilement planifier ses projets, réunions ou devoirs. Si votre colocataire doit étudier en vue d’un examen important, organiser une soirée dansante à la maison n’est probablement pas une bonne idée.

6. ACCORDEZ UNE PLACE À L’ESPACE PERSONNEL

Si votre colocataire porte des écouteurs tout en regardant son téléphone, c’est qu’il n’a probablement pas envie de vous raconter sa journée. Et, s’il s’enferme dans sa chambre, ne le prenez pas personnellement – chacun de nous, même le plus sociable, a besoin d’un peu d’espace, de temps en temps.

7. RAPPELEZ-VOUS QUE PARTAGER SIGNIFIE (GÉNÉRALEMENT) SE SOUCIER

Rappelez-vous que partager un espace commun ne signifie pas nécessairement partager vos placards ou le garde-manger. Mais s’il reste deux biscuits dans votre paquet, c’est toujours une bonne idée d’en offrir un à votre colocataire. (Un jour, un sage a dit que partager ses bonbons était la première étape vers l’amitié.)

8. FAITES PLACE NETTE

Même si votre mère n’est pas là pour vous surveiller, vous devez adopter le meilleur comportement possible, quoi qu’il advienne. Vous pourriez recevoir, à n’importe quel moment, la visite inopinée d’amis, de parents ou de vos propriétaires. Personne ne voudrait passer pour un colocataire négligé, après tout.

9. DEMANDEZ LA PERMISSION AVANT D’INVITER DES AMIS À LA MAISON

Selon la taille de votre chambre ou de votre appartement, il reste peu de place pour les visiteurs. Demandez la permission avant d’inviter des amis à la maison, surtout s’il est prévu qu’ils restent dormir. Si vous en avez la possibilité, hébergez vos amis dans votre chambre et dites-leur de respecter les règles.

10. CONFORMEZ-VOUS AU BON USAGE DU PAPIER TOILETTE

Améliorez votre environnement en pensant à toujours remplacer le rouleau de papier toilette, si vous êtes le dernier à l’avoir terminé.

11. COMMUNIQUEZ SINCÈREMENT ET OUVERTEMENT

Vivre avec quelqu’un implique d’être sincère et ouvert l’un envers l’autre. Si vous ne supportez pas que votre colocataire laisse traîner sa vaisselle sale dans l’évier ou son linge sur la chaise, dites-le-lui franchement ! Exprimer clairement vos opinions évitera d’éventuels conflits et vous permettra d’obtenir le statut du meilleur colocataire de tous les temps.

12. VIVEZ PLEINEMENT L’EXPÉRIENCE

Vivre avec une personne inconnue peut être un peu effrayant, au début, mais il existe d’innombrables exemples de colocataires, issus de milieux ou de pays totalement différents, ayant tissé des liens d’amitié, à première vue improbables, après avoir partagé une chambre… et des biscuits.

This article was provided by EF, you can find the original version here: http://www.ef.fr/blog/language/12-conseils-pour-bien-vous-entendre-avec-vos-colocataires/